Billets de Loic-Leducq

  • Dos pale, masqué et masqué ancien type, trois versions alléliques

    Pourquoi les mutations chez le diamant mandarin que sont le dos pâle, le masqué (nouveau type) et le masqué ancien type combinées entre elles sont si difficiles à prédire !?
    Tous simplement car on ne peut pas parler au niveau génétique de mutations différentes mais plutôt de versions alléliques d'un seul et même gène. Le dos pale, le masqué et le masque AT sont dû à un même gène mais qui a trois versions alléliques.
    Pour bien comprendre faisons la parallèle avec l'homme, la couleur des yeux par exemple, quelque soit notre couleur des yeux, notre couleur de l'iris et codé par le même gène, mais ce gêne possède de nombreuse versions différentes (allèles) qui nous permettent d'avoir le panel de couleur que nous connaissons.

    Maintenant que nous savons un peu plus ce qui complique ces croisements, voyons comment chaque allèle se comporte l'un par rapport à l'autre.
    Tout est une histoire de dominance et de codominance ou récessivité.

    Un petit tableau pour illustrer tout cela :

    Allèle / allèle Dos pâle Masqué Masqué AT
    Dos pâle x Dos pâle Dos pâle
    Masqué Dos pâle x Masqué
    Masqué AT Dos pâle Masqué x

    *AT = ancien type

    Dans ce tableau à double entrée vous pouvez voir qu'elle allèle domine l'autre, l’oiseau aura donc le phénotype de l'allèle qui domine, attention ce n'est pas parce que l'allèle est dominé qu'il n'influe pas. Cf. dos pale/masque AT, le dos est plus dilué à cause de l'allèle masqué AT.

    De ce résultat nous pouvons en tirer les premières conclusions :

    • Le dos pale peut être porteur de masqué ou de masqué AT.
    • Le masqué peut être porteur de masqué AT mais ne peut pas être porteur de dos pale (dp domine masqué = dp/masqué).*dp = dos pâle
    • Le masqué AT ne peut pas être porteur de dos pale, ni de masqué car ces deux derniers le dominent.

    Lire la suite

  • Le mâle gris, en qualités et défauts

    Les premiers diamants mandarins présentés en exposition étaient bien loin de ceux que nous avons à présent dans nos élevages. Ils étaient plutôt filiformes et petit ressemblant en tous point à la majorité des oiseaux que nous trouvons actuellement à l’animalerie au coin de la rue.

    L’évolution ne sait pas faite en un jour mais elle a été relativement rapide. Ici nous parlerons du diamant mandarin gris, tous simplement car c’est ma spécialité et que je commence à bien le connaitre.
    On peut observer que les gris, qui est un classique (On appelle « classique » le gris et les mutations de bases que sont le : brun, dos pâle et masqué.),  présentés dans les grandes expositions n’est plus très loin du gris parfait. Le type et la taille sont pour la plupart d’excellent niveau et la différence se fait principalement sur la couleur.

    Pour repérer chaque terme descriptif utilisés dans la suite de l'article, vous pouvez vous aidez de ce schéma : Termes descriptifs chez le diamant mandarin.

    1. Les principaux défauts des mâles gris

    Ces dernières années de nombreux défauts sont apparus dans les gris que nous avons le loisir de voir dans nos expositions. Je vais vous en présenter quelques-uns qui sont pour moi les plus couramment rencontrés en exposition ou dans nos élevages.

    a) Les zébrures derrières les joues

    Traces de zebrures autour des joues

    Depuis environ deux ans, du moins d’après ce que j’ai personnellement remarqué, nous voyons apparaitre des traces de zébrures autour de la joue. Ce défaut est plutôt remarqué chez les gris joues noires, mais assez récent chez les mâles gris. Il est encore temps de l’éradiquer des souches de gris avant que ce soit totalement généralisé au diamant mandarin gris.
    De par la similitude au défaut présent chez les joues noires, je ne pense pas que l’on puisse l’assimiler à un facteur joues noires. En effet ce défaut apparait même dans les souches n’ayant aucune affiliation avec une souche de joues noires.

    Par contre on peut penser que ce phénomène est dû à une forte concentration d’eumélanine (noire), ce qui est recherché chez les gris pour un dos bien foncé et chez les joues noires pour une couleur bien noire intense.

    b) Larme qui se diffuse dans les joues

    Autre défaut, la larme qui donne une impression de diffusion dans la joue par la présence de quelques plumes noires dans celles-ci, et d’un trait sous l’œil. Généralement dans mon élevage ce sont des oiseaux qui ont des joues d’un châtain profond. Je pense que l’a encore, on peut l’assimiler à un excès d’eumélanine dans cette zone.

    2 eumelanine dans les joues

    Lire la suite