phénotype

  • Les formes de la dominance

    Un peu d’histoire

    Comme nous le savons aujourd’hui, Gregor Mendel, connu surtout pour ses expériences avec les pois, a été à la base de la génétique. Il a démontré par ses expériences que s’il croisait deux pois (F1) ayant des caractéristiques différentes comme la couleur de la fleur, la taille des feuilles… Alors les issus (F2) gardaient les caractéristiques d’un seul parent. Toutes les fleurs de ces jeunes pois avaient la même couleur et la même taille de feuilles.
    C’est comme s’ils avaient «perdu» l’une des propriétés. Lorsqu’il a croisé entre eux ces jeunes pois F2, les caractéristiques F1 sont réapparues parmi les issus de la génération F3. Mendel a appelé ces caractéristiques montrées par les F2 : Dominant. Et les caractéristiques cachées chez les F2 ont été nommées récessif.

    Actuellement nous appelons encore cela dominant et récessif. Cependant nous savons que Mendel a découvert la «dominance complète». Il existe en effet d’autres formes de dominance. Nous connaissons déjà ces formes donc nous apporterons surtout quelques dispositions à retenir.

    Quelques concepts

    Nous savons que les gènes sont porteurs de caractéristiques et que ces gènes sont situés sur les chromosomes. Il existe des gènes s’occupant de la couleur des yeux, la couleur des pattes, la taille du bec… Les chromosomes se situent dans les cellules du corps : Ils sont stockés dans le noyau de chaque cellule. Dans chaque noyau de chaque cellule se trouvent les gènes pour la couleur des yeux, la couleur des pattes, la taille du bec... Cependant, le fonctionnement des gènes «couleur des yeux» se manifeste uniquement dans les yeux. Dans les pattes, les gènes «couleur des yeux» ne se manifestent pas. Chaque cellule «sait» donc où elle se situe dans le corps et quels gènes elle doit activer.
    Les chromosomes vont par paire, tous les gènes se retrouvent par paire. Pour le gène de la couleur des yeux, nous avons donc deux gènes. Ceci vaut également pour la couleur des pattes, la taille du bec... Ces deux gènes pour la couleur des yeux peuvent provoquer une couleur des yeux bleues. Il est également possible qu’un gène s’occupe de la couleur bleue et l’autre d’une couleur brune. (ce qui ne signifie pas que l’être aura un œil bleu et l’autre brun, le brun des yeux est dominant sur le bleu, donc les deux yeux seront bruns).

    Les formes de la dominance 1 Les formes de la dominance 1 2

    Lire la suite

  • Dos pale, masqué et masqué ancien type, trois versions alléliques

    Pourquoi les mutations chez le diamant mandarin que sont le dos pâle, le masqué (nouveau type) et le masqué ancien type combinées entre elles sont si difficiles à prédire !?
    Tous simplement car on ne peut pas parler au niveau génétique de mutations différentes mais plutôt de versions alléliques d'un seul et même gène. Le dos pale, le masqué et le masque AT sont dû à un même gène mais qui a trois versions alléliques.
    Pour bien comprendre faisons la parallèle avec l'homme, la couleur des yeux par exemple, quelque soit notre couleur des yeux, notre couleur de l'iris et codé par le même gène, mais ce gêne possède de nombreuse versions différentes (allèles) qui nous permettent d'avoir le panel de couleur que nous connaissons.

    Maintenant que nous savons un peu plus ce qui complique ces croisements, voyons comment chaque allèle se comporte l'un par rapport à l'autre.
    Tout est une histoire de dominance et de codominance ou récessivité.

    Un petit tableau pour illustrer tout cela :

    Allèle / allèle Dos pâle Masqué Masqué AT
    Dos pâle x Dos pâle Dos pâle
    Masqué Dos pâle x Masqué
    Masqué AT Dos pâle Masqué x

    *AT = ancien type

    Dans ce tableau à double entrée vous pouvez voir qu'elle allèle domine l'autre, l’oiseau aura donc le phénotype de l'allèle qui domine, attention ce n'est pas parce que l'allèle est dominé qu'il n'influe pas. Cf. dos pale/masque AT, le dos est plus dilué à cause de l'allèle masqué AT.

    De ce résultat nous pouvons en tirer les premières conclusions :

    • Le dos pale peut être porteur de masqué ou de masqué AT.
    • Le masqué peut être porteur de masqué AT mais ne peut pas être porteur de dos pale (dp domine masqué = dp/masqué).*dp = dos pâle
    • Le masqué AT ne peut pas être porteur de dos pale, ni de masqué car ces deux derniers le dominent.

    Lire la suite

  • Comment reconnaître un mâle porteur de la mutation poitrine noire

    L’objectif de cet article n’est pas d'établir une règle imparable pour la reconnaissance d'un mâle gris porteur de la mutation poitrine noire. Il a plutôt pour but de réunir les indices qui pourront vous permettre de l'identifier.
    Pour ceci, chaque point de détail de la mutation est repris, selon ce que j’ai pu observer durant la sélection de ma souche de gris poitrine noire.

    Avant de commencer à analyser chaque indice possible, il me paraît important d'avoir à l'esprit que la mutation poitrine noire modifie la forme des dessins. Pour identifier un porteur de la mutation poitrine noire, je vous conseille aussi de prendre en compte l’ensemble des indices décrits dans cet article.

    Procédons et analysons le phénotype d’un gris poitrine noire de la tête vers les rectrices en comparaison avec un gris porteur de la mutation poitrine noire. Pour repérer chaque termes descriptifs utilisés, vous pouvez vous aidez de ce schéma : Termes descriptifs chez le diamant mandarin.

    1. Trait moustachial

    Poitrine noire (pn) : Le trait moustachial sera prononcé et d’un noir intense.
    Porteur poitrine noire (/pn) : Le trait moustachial pourra être plus prononcé que sur un gris, cependant cela ne constitue pour moi pas un indice suffisant.

    2. Trait de larme

    Poitrine noire (pn) : Le trait de larme disparaît (idéalement suivant le standard) ou seul un trait fin subsiste.

    1 trait de larme pn a

    Porteur poitrine noire (/pn) : Différents cas de figure selon la force d’expression de la mutation chez le porteur.

    - Le trait de larme est présent et fin :

    2 trait de larme porteur pn a

    - Le trait de larme est présent et large :

    3 trait de larme porteur pn 1 a

    - Dans certains cas le trait de larme d’un porteur de poitrine noire pourra aussi être absent. Il faudra se fier aux autres indices pour savoir s’il s’agit d’un porteur ou d’un poitrine noire à part entière.

    3. Les joues

    Poitrine noire (pn) : Le dessin des joues s’étendra vers le haut et l’arrière de la tête.

    4 extension joues pn avec fleches a 5 extension joues nuque pn a
     

    Lire la suite

  • Glossaire illustré des mutations chez le diamant mandarin

    J'ai réalisé ce glossaire pour illustrer en photos les mutations existantes chez le diamant mandarin.
    Il pourra vous aidez à identifier la ou les mutations de vos diamants mandarins.

    Précision importante : Pour identifier le génotype de votre diamant mandarin, il faudra prendre en compte qu'un diamant mandarin peut être porteur d'une mutation sans être mutant.
    Être porteur (/) d'une mutation signifie que celle-ci est présente partiellement (génétiquement parlant). Du point de vue visuel la mutation partiellement portée ne se verra pas ou seulement par quelques indices présents dans l'apparence de l'oiseau.
    Il faudra dans ce cas, avoir un œil averti pour déterminer le génotype. Parfois des accouplements de vérification seront nécessaires.
    Votre diamant mandarin peut aussi avoir plusieurs mutations, les combinaisons possibles sont nombreuses.

    Ce glossaire se base uniquement sur le phénotype (caractères visuels) et mutations simples (non combinées).

    Gris (GR)

    Le diamant mandarin gris n'est pas une mutation, il s'agit du type original (sauvage).

    Gris male Gris femelle

    1. Mutations liées aux sexes

    La femelle ne peut jamais être porteuse, elle est donc mutante ou non mutante.
    Le mâle peut être porteur de la mutation.

    Brun (Br)
     

    Lire la suite