standard

  • La préparation aux concours

    Le concours représente pour l’éleveur de diamants mandarins l’aboutissement de sa saison de reproduction. Ce sera la meilleure méthode pour vérifier si les nouveaux oiseaux correspondent au standard, ce sera par la même occasion une possibilité de comparer ses propres résultats avec ceux d’autres éleveurs. La progression dans son élevage passe nécessairement par la comparaison de ses oiseaux avec ceux des autres éleveurs. Les concours représentent donc LE moment privilégié qui clôture toute une année d’élevage.

    La première étape pour l’éleveur concernera la sélection de ses diamants mandarins. Généralement autour du 15 juillet, les jeunes diamants mandarins sont triés : il faut bien distinguer les oiseaux d’élevage et les oiseaux d’expositions. Le diamant mandarin d’exposition est un oiseau « fini » et non un oiseau de travail : un oiseau porteur ne sera (normalement) pas jugé, une femelle ayant des rejets de joues sera sanctionnée, etc. Lorsque cela est possible, il faut prévoir de préparer des remplaçants : l’éleveur n’est pas à l’abri d’un problème de condition générale survenant juste avant le concours. Idem pour la préparation des stams (groupe de 4 oiseaux identiques), prévoir 5-6 oiseaux semble raisonnable pour palier aux éventuels imprévus.

    Pour que le diamant mandarin présenté ait un plumage en parfaite condition, il ne faut pas hésiter à arracher les plumes abîmées, cassées.

    Le diamant mandarin en preparation concours photo 2

     

    Lire la suite

  • Les standards du diamant mandarin

    Document de référence indispensable pour les éleveurs qui sélectionne leurs diamants mandarins.

    J'ai effectué un travail de recherche des différents standards du diamant mandarin appliqués en France, Belgique, Angleterre, Italie et Pays-bas. Voici donc les standards sur lequel s'appui les juges pour départager les diamants mandarins lors des concours. Ces documents vous seront très utiles suivant le pays où vous entreprenez d'exposer.

     

    Lire la suite

  • La mutation poitrine orange dans les couleurs classiques

    Puisque nous allons discuter du diamant mandarin poitrine orange (PO) dans cet article, il est certes intéressant de s’attarder d’abord un peu sur l’histoire de cette mutation.
    La mutation poitrine orange (PO) est supposée avoir vu le jour en Belgique. J’écris consciemment "supposée", car le premier poitrine orange (PO) fût en fait trouvé chez un marchand d’oiseaux. Dans la littérature néerlandaise en particulier, bien avant la découverte du premier poitrine orange (PO) en Belgique, des diamants mandarins y furent décrits présentant des caractéristiques que nous pouvons attribuer maintenant à des porteurs de poitrine orange (PO).
    Ce dont nous sommes certains en tout cas, c’est que l’honneur de la découverte de la poitrine orange (PO) revient à un certain Monsieur De C. qui en 1978 remarqua un mâle gris assez spécial dans un commerce. Ce mâle disposait d’une barre de poitrine orange alors que normalement elle aurait dû être noire. Monsieur DE C. acheta cet exemplaire, mais à l’élevage il ne sortit rien de ce qu’il avait espéré. Fin 1978, Paul CH., président du BZC à cette époque, acquerra ce mâle. Il y eut des bonnes et des mauvaises surprises avec ce sujet, car ce mâle ne vécut malheureusement pas très longtemps. Heureusement Paul CH. avait pu en obtenir quelques jeunes auparavant. La poitrine orange (PO) est d’hérédité récessive autosomale par rapport à la forme sauvage. Le facteur orange doit donc être doublement présent pour devenir visible. Il croisa donc des jeunes entre eux et en sortit assez rapidement les premiers poitrine orange (PO).

    Déjà le premier éleveur de poitrine orange (PO) commit l’erreur de ne pas combiner et développer le poitrine orange (PO) avec des couleurs classiques (gris, brun, dos pâle, masqué) mais il se rua directement sur la combinaison de la poitrine orange avec le poitrine noire (PN) et d’autres mutations. Dès cet instant, le rêve de tout éleveur de poitrine orange était né à savoir d’aboutir à un diamant mandarin entièrement orange.
    De par le fait d’avoir brûlé l’étape de l’élevage dans les couleurs classiques, la question suivante demeura :

    Certaines caractéristiques spécifiques que nous observons dans nos poitrine orange classiques, sont-elles seulement des dérivées gênantes de la présence de la mutation poitrine noire (PN) ou s’agit-il d’effets spécifiques de la mutation poitrine orange ?

    Qu’est-ce que j’entends dire par-cela ? Souvent le gris poitrine orange ou brun poitrine orange laissent apparaître des joues pas bien délimitées. De même l’on constate souvent un ourlet orangé sur les ailes. Aussi, la poitrine s’écoule fréquemment vers le haut et le ventre présente des dessins. Toutes ces caractéristiques constatées sont assez dérangeantes.

    Lire la suite

  • Qu'entend t'on par diamant mandarin "type Anglais" ?

    Le terme type Anglais pour certains diamants mandarins est parfois employé, mais qu’entend-on par « type Anglais » !?
    Est-ce que ce type d'oiseau (voir vidéo) peut être qualifié de type Anglais ?
    Où suffit-il que l’oiseau vienne d’Angleterre ?... Ou au contraire, est-ce encore plus typé !?

    Jeunes diamants mandarins de type Anglais en vidéo :

    Lire la suite

  • Exigences générales du standard

    Vous trouverez dans cet article l'ensemble des critères de sélection à rechercher chez un diamant mandarin d'exposition.

    Taille :
    De la pointe du bec jusqu'à l’extrémité de la queue du diamant mandarin : 11,5 cm.

    Type :
    Impression de force - Taille courte et trapue - Tête ronde - Cou tassé - Poitrine relativement large et ronde.
    La tête, le cou, le dos et la queue doivent former une seule ligne avec un creux minime dans la nuque et à l'intersection de la queue à hauteur du croupion.
    La courbe formée par l'arrondie de la poitrine et la ligne du ventre doit être régulière à partir de la gorge jusque la région anale.
    La ligne dorsale ne peut pas être écrasée et la ligne ventrale ne peut être tombante.
    Toutes les parties du corps doivent être bien en harmonie les unes aux autres.

    Tête :
    Bien ronde vue sur tous les angles - Vue de face relativement large - Doit être en harmonie parfaite avec le bec et le corps - Les yeux placés à peu près au centre de la tête, bien vivants et de couleurs foncées sauf si le standard de la variété spécifiée ne le donne autrement.

    Lire la suite

  • Le gris poitrine noire poitrine orange

    L’objectif de cet article n’est pas d’imposer une direction d’élevage ou créer une polémique, mais de partager mon expérience de l’élevage, mes observations ainsi que les difficultés que je rencontre depuis une quinzaine d’années d’élevage de diamants mandarins dans cette combinaison de mutations.

    Le poitrine noire est une mutation de dessin due à une répartition différente de l’eumélanine dans le plumage de l’oiseau. La mutation poitrine orange est une mutation de couleur : L’eumélanine des dessins est transformée en phéomélanine brune orangée, qui tire vers la couleur rouge-rouille pour les meilleurs sujets. Il ne me semble pas importun de préciser en détail en quoi ce que chaque mutation que nous connaissons déjà, modifie sur l’oiseau muté.

    Le mâle de concours idéal, en plus d’une forme et une taille correcte tel un classique, ne doit pas avoir de rejet noir dans la poitrine, doit avoir une zone parotique (le lore : entre le bec et la joue) blanche, une poitrine qui monte le plus haut possible sous le bec, une forte extension des joues (les joues se rejoignent à l’arrière du crâne) sans écoulement sur le dos(qui pour moi représente une non-sélection de l’extension de la couleur), un dos gris et non pas chargé de voile brun comme c’est souvent le cas, des dessins sur les rémiges primaires et secondaires (blanc+orange), une couleur rouge/rouille la plus intensive possible, un dessin de ventre (flammèches oranges) le plus grand possible. À cela il faut ajouter que les dessins de flans doivent être marqués d’ovales blanc sur fond orangé ; Les dessins des carreaux de queues sont bien sûr allongés.

    La femelle comme le mâle doit être grise de dos, de forme et de taille correcte, avoir un dessin de ventre (les flammèches)(à noter que ce dessin n’est pas orangé comme sur les mâles mais tire plutôt vers le gris-brun), des dessins de dos (sur le bord externe des rémiges), une poitrine qui remonte très haut, des dessins de joues orangées, des flancs marqués de points et de couleur orangée également.

    La femelle doit-elle avoir des joues et flancs les plus rouge foncé possible ? Je n’ai pas de réponse.
    Ce qui est certain c’est que la première femelle poitrine orange (po) n’avait pas de joues oranges et que le standard Hollandais demandait des femelles sans joues il y a encore quelques années (maintenant il y a deux standards acceptés et jugés différemment : avec dessin et sans dessins… : type 1, type 2 dans les concours). La femelle sans joues dessinées garde des carreaux de queues le plus orange possible. La plupart de mes femelles en reproduction n’ont pas de joues, c’est un caractère que je ne sélectionne pas spécialement.
    Je lis parfois sur internet que pour sortir un bon mâle intensif en couleur il faut absolument une femelle avec des joues très orange, ce n’est pas vrai. On sort de très bons oiseaux en couleur avec des femelles sans joues pour peu qu’elles soient très grise. J’entends par « très grises » des oiseaux dont l’eumélanine prend le pas sur la phaeo. Cela ne veut pas dire que certains caractères ne doivent pas être présents (dessin de ventre, sus caudales, paupière, etc.). Je peux affirmer que la femelle sans joue n’influence en rien l’intensité de la couleur sur les mâles.

    Diamant mandarin femelle gris poitrine orange poitrine noire

    Quelques particularités sont propres à la combinaison de mutation

    Le poitrine orange semble intensifier l’extension de la couleur orange des dessins. On observe souvent des sujets avec une extension complète des joues à l’arrière du crâne, et ce avec une poitrine qui remonte très haut sous le bec (à comparaison avec un poitrine noire pure). Cette extension lorsqu’elle est importante, a tendance à colorer le lore. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui affirment que les oiseaux au lore orangé sont des oiseaux issus de black face. Cette coloration apparait aussi bien sur des issus de poitrine orange poitrine noire (popn) sans la mutation black face depuis plusieurs générations.

    Je ne sélectionne pas la couleur orangée du lore. Certes c’est un défaut présent dans mes oiseaux mais élevant des black face popn, je n’y fais pas attention.
    Dans les concours cela dépend beaucoup des juges mais en général, si l’oiseau est bon, ils ne se font pas lourdement sanctionner. À noter qu’il y a plusieurs sortes de lores orangés, qu’une photo ne montre pas bien. Des lores orange rouille comme la poitrine et qui viennent se fondre avec la joue (pas bon) ou un voile orangé, plus clair que la joue et qui se distingue encore (ça passe mieux). Mais sur des grands concours, c’est ce qui manquera au bel oiseau pour se classer face aux meilleurs.

    Diamant mandarin male gris poitrine noire poitrine orange1

    Lire la suite

  • Termes descriptifs chez le diamant mandarin

    Les termes descriptifs chez le diamant mandarin qui vous permettront de repérer chaque zone et de discuter entre éleveur de la même "langue".
    Ouvrez l'article pour avoir une photo grand format.

    Lire la suite

  • Comment créer une souche suivant ses objectifs

    1. Définir ses objectifs

    Tout d'abord, il faut selon moi cibler et cerner ses objectifs : Choix de ou des mutations à sélectionner, études des caractéristiques de ou des mutation(s) choisie(s), connaissance du type de transmission génétique, se créer un réseau d'éleveur susceptible de travailler sur des objectifs similaires pour avoir des sujets de départs. Les éleveurs devront avoir confiance en votre projet et votre perspicacité. Ils seront également soucieux du devenir de leurs oiseaux cédés.
    Conditions indispensables pour ensuite commencer la construction d'une souche et débuter une sélection afin de tendre vers vos objectifs définis comme tout projet.

    Enfin, définissez votre idée de l'oiseau que vous souhaitez obtenir. Sans oublier les caractéristiques de la mutation ou combinaison dans laquelle ou lesquelles vous vous projetez.

    2. Conseils pour débuter

    Choisissez les diamants mandarins de départ avec le moins de défauts possibles. Assurez-vous surtout de ne pas commencer avec des oiseaux ayant un génotype incertain.
    Exemple : Si vous avez comme projet de construire une souche de gris, vérifiez s'ils ne seraient pas porteur de mutation à hérédité récessive (comme poitrine noire, joues noires).

    Questionnez l'éleveur vous cédant vos premiers spécimens, demandez à voir les parents pour être mieux fixé. Observez les différentes qualités et points à améliorer de chacun en ayant en tête le diamant mandarin que vous souhaitez atteindre.
    Observez l’harmonie et l'ensemble des oiseaux de l’éleveur, une homogénéité vous fera apparaître un bon travail de l’éleveur.

    3. Qu'est-ce qu'une souche

    Il faut se représenter la souche d'un arbre, son tronc et ses branches. Composés d'ascendants, de descendants, sœurs, frères, etc. Différentes méthodes existent selon le type de transmission génétique de la mutation ou combinaison élevé pour faire progresser une souche.

    Comment creer une souche suivant ses objectifs

    Lire la suite