Profil de Jan-Van-Looy

  • Jan-Van-Looy

    M. Jan VAN LOOY, éleveur amateur de sélection

    Login: Jan-Van-Looy

Derniers billets publiés par le membre

  • La mutation poitrine orange dans les couleurs classiques

    Puisque nous allons discuter du diamant mandarin poitrine orange (PO) dans cet article, il est certes intéressant de s’attarder d’abord un peu sur l’histoire de cette mutation.
    La mutation poitrine orange (PO) est supposée avoir vu le jour en Belgique. J’écris consciemment "supposée", car le premier poitrine orange (PO) fût en fait trouvé chez un marchand d’oiseaux. Dans la littérature néerlandaise en particulier, bien avant la découverte du premier poitrine orange (PO) en Belgique, des diamants mandarins y furent décrits présentant des caractéristiques que nous pouvons attribuer maintenant à des porteurs de poitrine orange (PO).
    Ce dont nous sommes certains en tout cas, c’est que l’honneur de la découverte de la poitrine orange (PO) revient à un certain Monsieur De C. qui en 1978 remarqua un mâle gris assez spécial dans un commerce. Ce mâle disposait d’une barre de poitrine orange alors que normalement elle aurait dû être noire. Monsieur DE C. acheta cet exemplaire, mais à l’élevage il ne sortit rien de ce qu’il avait espéré. Fin 1978, Paul CH., président du BZC à cette époque, acquerra ce mâle. Il y eut des bonnes et des mauvaises surprises avec ce sujet, car ce mâle ne vécut malheureusement pas très longtemps. Heureusement Paul CH. avait pu en obtenir quelques jeunes auparavant. La poitrine orange (PO) est d’hérédité récessive autosomale par rapport à la forme sauvage. Le facteur orange doit donc être doublement présent pour devenir visible. Il croisa donc des jeunes entre eux et en sortit assez rapidement les premiers poitrine orange (PO).

    Déjà le premier éleveur de poitrine orange (PO) commit l’erreur de ne pas combiner et développer le poitrine orange (PO) avec des couleurs classiques (gris, brun, dos pâle, masqué) mais il se rua directement sur la combinaison de la poitrine orange avec le poitrine noire (PN) et d’autres mutations. Dès cet instant, le rêve de tout éleveur de poitrine orange était né à savoir d’aboutir à un diamant mandarin entièrement orange.
    De par le fait d’avoir brûlé l’étape de l’élevage dans les couleurs classiques, la question suivante demeura :

    Certaines caractéristiques spécifiques que nous observons dans nos poitrine orange classiques, sont-elles seulement des dérivées gênantes de la présence de la mutation poitrine noire (PN) ou s’agit-il d’effets spécifiques de la mutation poitrine orange ?

    Qu’est-ce que j’entends dire par-cela ? Souvent le gris poitrine orange ou brun poitrine orange laissent apparaître des joues pas bien délimitées. De même l’on constate souvent un ourlet orangé sur les ailes. Aussi, la poitrine s’écoule fréquemment vers le haut et le ventre présente des dessins. Toutes ces caractéristiques constatées sont assez dérangeantes.

  • Transmission génétique des caractéristiques physiques

    Si on pose lors d'une réunion d'amateurs de diamants mandarins une question sur la généalogie du masqué, du pastel, ou d'un joues noires, on est certain de recevoir la bonne réponse.
    Mais si on pose la question sur la généalogie sur le format (taille), la forme de la tête ou la longueur du bec, les réponses seront multiples et différentes.
    Certains diront intermédiaires, d'autres dominants, etc.

    Néanmoins ces caractéristiques suivent les Lois de Mendel. Beaucoup d'éleveur ne croient pas cette explication, mais elle est vraie. Il semble que les lois ne se comportent plus d'une façon stricte comme pour les mutations de couleurs. Une variation plus large au niveau du format (taille), forme de la tête, etc. semble normal.

    Law of independent assortment

    Dans la nature, on trouve chez les diamants mandarins la même variation dans le format. Et, dans le processus de domestication, cette différence dans la variation a augmenté. Nos diamants mandarins cultivés sont en moyenne deux centimètres plus larges que leurs ancêtres dans la nature.
    Dans les articles, on préconise toujours une sélection dure au niveau du format et du modèle en tenant compte des différences entre les parties comme la tête, le corps, etc.

    Mais le format et le modèle sont dirigés par la généalogie. Les formes du corps sont dirigées par des facteurs.
    La question qui se pose est : Existe-t-il une relation entre les différents facteurs qui dirige le format, le modèle, la forme de la tête et du bec ?

  • Les graines suffisent t'elles ? Que faut-il apporter à nos diamants mandarins ?

    Introduction

    Lors de notre visite à la firme Versele-Laga, Dr. P. Ghysels nous donna un exposé sur la nourriture des oiseaux et des exigences de cette nourriture. Cet exposé, basé sur les recherches et les expériences scientifiques, était clair et facile à suivre, et pourvu de beaucoup d'exemples.
    Le résultat en est que nous sommes plus malins sur le point de la nourriture, mais que nous ne sommes pas encore des spécialistes de la nourriture des oiseaux.
    Cet article est basé sur l'exposé du Dr. Ghysels et présente quelques points auxquels il faut faire attention.

    La nourriture équilibrée

    Pour nos diamants mandarins, cette nourriture équilibrée se compose des ingrédients suivants :

    1. Des protéines, de la matière grasse et des glucides.
    2. Des minéraux et des oligo-éléments comme le zinc, le fer, etc…
    3. Des vitamines

    La quantité de protéines nécessaires dépend de la situation. Pendant l'élevage et pendant la mue, cette quantité est nettement plus élevée que pendant la saison de repos. Les mélanges de graines ne peuvent jamais être assez adéquats pour pourvoir à la situation normale.

    On trouve les glucides sous forme d'amidon dans les plantes et les graines. Les matières grasses sont des sources d'énergie concentrées. Trop de matière grasses dans la nourriture provoque une mauvaise fonction des autres matières dans la digestion de la nourriture. L'histoire des oméga-3 est une belle illustration de ce cas. Les matières grasses se trouvent dans les graines riches en huile. Ces graines peuvent constituer au maximum 1/5e du mélange.

    Les minéraux et les oligo-éléments doivent être présentés journellement. Ces éléments constituent le "fitness" de l'oiseau.
    Pour la femelle, le calcaire est une nécessité primordiale. À chaque œuf pondu, la quantité de calcaire de la femelle diminue de 20%. Pendant la période d'élevage, la femelle doit être capable de tenir son stock de calcaire au maximum. Pendant cette période, il est donc nécessaire de pourvoir du calcaire supplémentaire dans la nourriture.

    Les vitamines ne se trouvent pas en quantités suffisantes dans les mélanges de graines conçus pour nos diamants mandarins. Il faut donc en ajouter. Il faut surtout faire attention aux vitamines qui peuvent être dissoutes dans la matière grasse comme les vitamines A, D, E et K. Un surplus de ces vitamines est stocké dans la matière grasse de l'oiseau et provoque une mauvaise fonction de plusieurs organes.