Questions fréquentes

Questions fréquentes sur le diamant mandarin

Une multitude de conseils qui ont aidé des propriétaires de diamants mandarins, lors d'échanges personnalisés.

TOUS LES SUJETS

Généralités

Élevage

Reproduction

Sevrage

Génétique

Souche

Généralités

Comment différencier le mâle et la femelle diamant mandarin ?

Tous les mâles diamants mandarins possèdent des flancs et des joues colorés. À l'exception de la mutation blanche et joues blanches.
La femelle n'à pas les joues et flancs colorés. À l'exception de certaines mutations, comme les joues noires et poitrine orange. Toutefois, la couleur des flancs sera moins prononcée que chez le mâle.

En savoir plus

Cohabitation en volière entre diamants mandarins et canaris

Il n'y à pas d'inconvénients particuliers à cette cohabitation. En général entre bec droit cela se passe bien, surtout dans de grand espace.
N'introduisez pas de nouveaux venus lorsque les résidents sont en reproduction, ils seront mal acceptés. En effet, en période de reproduction chacun défend bien son nid. Les diamants mandarins voudront peut-être le même nid qu'un autre couple (de canaris ou de leurs congénères). Il faudra idéalement mettre plus de nid que de couples et les disperser.
Une idée serait de mettre un peu de foin ou brindille au sol au moment de l'incorporation pour les occuper, faire diversion et mettre plusieurs mangeoires (souvent objet de dispute). En sachant de plus, que le mélange de graines n'est pas le même pour chacun.
Il peut être aussi judicieux de plutôt incorporer de jeunes diamants mandarins pour une meilleure adaptation. Quoique le diamant mandarin en général s'adaptent très vite au changement.

Cohabitation en volière entre diamants mandarins et moineaux du Japon

La cohabitation entre les diamants mandarins et les moineaux du japon ne pose pas de problème. Les moineaux du japon ont la réputation d'être de bons parents de substitution.
En volière, prenez malgré tout la précaution de mettre à disposition plusieurs nids. Il est probable que les moineaux du japon s'occupent de nichés de diamants mandarins, l'inverse peut aussi se produire. Autant dire que généralement tous se passe bien entre ces deux espèces. Une fois la ou les couvées finies, il faudra enlever tous les nids, pour éviter qu'ils s'épuisent.

Les diamants mandarins peuvent-ils vivre à l'extérieur dans les régions froides ?

Les diamants mandarins sont assez robuste pour vivre en extérieur, avec certaines précautions malgré tout.
Éviter les courants air, si besoin protéger 1 ou 2 cotés de votre volière. L'hiver, il faut idéalement trouver le moyen de leur prolonger les journées (avec un point lumineux) afin qu'ils puissent se nourrir suffisamment pour lutter contre le froid.
Il faut se méfier aussi des périodes trop sec, c'est souvent à ce moment-là qu'il y a des pertes. Cependant, si vous avez de beaux oiseaux, à mon avis, vous aurez tendance à vouloir les mettre à l'abri par la suite.

 

Elevage

Comment remédier au piquage entre diamants mandarins ?

Le piquage peut être dû à du stress, de l'excitation, un espace trop restreint, un manque de lumière, un éclairage usagé.
Si les mâles et femelles sont ensemble, il est toujours préférable de les séparer hors période de reproduction. Le piquage peut être aussi constaté lorsqu'un couple veut parfaire son nid. Dans ce cas, cela peut être réduit en leur apportant des matériaux pour leur nid.
Le temps d'éclaircissement agit beaucoup sur les diamants mandarins, s’ils sont dans une pièce de votre maison ou ce temps varie beaucoup cela peut les perturber et ainsi provoquer le piquage.
Un éclairage non adapté, un néon usagé (de plus d'un an) peut aussi engendrer le piquage. Les oiseaux voient le clignotement de la lumière artificiel, lorsque ce clignotement augmente par le vieillissement de la lampe cela peut facilement les perturber. Un endroit trop sombre ne leur convient pas également.
Il peut aussi s’agir simplement d'un seul sujet qui piquent les autres, dans ce cas il faut le repérer et l'isoler.

Pour réduire ce phénomène, vous pouvez mettre une pelote de foin (foin pour cobaye en animalerie) au fond de la cage, cela va les occuper. Il faudra veiller à ce qu'il en ait chaque jour, reformer une boule et ils s'amuseront à la défaire, accrocher les brins aux barreaux, etc. Il faut également s'assurer de leur apporter les minéraux, grit ou gravier de fond de cage et os de seiche nécessaire à leur équilibre.

En résumé :
Vérifier l'éclairage, s’il est naturel pas de soucis. Séparer les mâles des femelles avec pour chacun suffisamment d'espace (éviter les cages rondes, il leur faut de la longueur). Le cas échéant, repérer celui ou celle qui va facilement piquer ses congénères.

En savoir plus

Femelle qui pourchasse le mâle, comportement belliqueux. Comment y remédier ?

Ce comportement paraît celui d'une femelle diamant mandarin dominante ou qui a peut être un autre mâle en vue.
Il vaut mieux ne pas insister et séparer le mâle et la femelle. Vous pouvez ensuite laisser seule un temps cette femelle, et ne lui distribuer que le mélange de graine et de l'eau, sans ajouter de compléments. Retirer aussi le nid et attendre qu'elle se tempère. 
 Refaite ensuite  une tentative avec un autre mâle. Le nouveau mâle que vous lui présenterez doit être au mieux de sa forme pour pouvoir s'imposer à elle. Un autre conseil, déplacé la femelle vers la cage du mâle (qui sera maître des lieux). Enfin, enlever la possibilité à la femelle de pouvoir être en contact d'autres mâles voisin. Par expérience, pour certaine femelle, il faut parfois présenter plusieurs mâles avant qu'un d'eux ne se laisse pas impressionné et s'impose.

Un mâle poursuit les autres diamants mandarins, comment faire pour qu'il cesse ?

Les raisons de ce comportement peuvent être multiples : Excitation, espace restreint, concurrence entre mâle, facteurs extérieures, etc.
La solution est tout d'abord d'isoler le mâle qui poursuit ses congénères. Mettez-le dans un endroit plus sombre avec un régime strict (graines + eau). Après quelque temps lorsque ce mâle aura retrouvé un tempérament plus calme, vous pourrez retenter de le réintroduire avec les autres diamants mandarins.
La meilleure solution est de séparer mâles et femelles, donc dans deux cages ou volières distinctes. Idéalement, avec séparation pour qu'ils ne se voient pas. En plus d'éviter les éventuels désaccords, cela évite d'épuiser les femelles (qui ne seront plus sollicitées et ne pondront pas toute l'année). Vous pouvez ensuite décider de former un couple dans une autre cage.

 

Reproduction

Quel nid et matériaux pour les diamants mandarins conseillez-vous ?

J'utilise avec succès des nids Samsara de la marque 2 GR. Ils sont pratiques et bien acceptés par mes diamants mandarins. On peut les voir sur certaines des photos et vidéos du site. Le seul inconvénient que je peux leur reprocher est qu'il s'avère trop petit lorsque la nichée dépasse 3 ou 4 jeunes.
Il existe beaucoup d'autres nids qui peuvent également convenir aux diamants mandarins. L'essentiel est que le nid choisi soit bien accepté et pratique pour par exemple pouvoir sortir les jeunes afin de les baguer. Les nids en osier classique ne sont pas adapté pour l'éleveur qui veut inspecter les oisillons.
Je garnis les nids Samsara tout d'abord par un fond en feutre (de diamètre 10 cm) que je saupoudre d'un anti-poux et puces (type : Poustop Red). Ensuite, je forme le nid avec du foin le plus souple possible. Et enfin, je mets à disposition une boule de bourre nid (de type Premium super mix de Benelux) afin de laisser le plaisir aux oiseaux de parfaire leur nid à leur convenance.

En savoir plus

Deux couples ont pondu, les cages sont cote à cote. Faut-il mettre une séparation ?

Je vous conseille effectivement de mettre une séparation entre les deux couples (cages) pour éviter de perturber le bon déroulement de la reproduction.

Faut-il enlever le mâle diamant mandarin lorsqu'il y a des jeunes au nid ?

Il ne faut pas enlever le mâle. Chez le diamant mandarin, le mâle et la femelle couvent et nourrissent les jeunes.

Un mâle regarni le nid au-dessus des jeunes, comment éviter ce comportement ?

Ce mâle est très certainement trop excité et veut au plus vite recommencer une nouvelle couvée. Ce comportement peut aussi provenir d'une anxiété provoquée lorsque le mâle n'apprécie pas les visites de notre part.
Enlever tous les matériaux et scotcher le fond en feutre au nid(si vous avez mis un), afin que le couple élève les jeunes jusqu'a leur 35 jours (ensuite vous pourrez les séparer). Surveiller, par des passages brefs, si tout passe bien. Notamment si un oisillon ne se retrouve pas au sol, il faut s'en assurer surtout avant le couché. Si vous donniez des bains pendant le nourrissage, n'en proposez plus au couple jusqu'au sevrage des jeunes.
Pour éviter, par la suite, que se comportant se reproduise chez ce mâle. Je vous conseille de le mettre seul dans l'endroit le plus sombre de votre pièce avec seulement des graines et de l'eau pendant quelque temps. Diminuer le temps de lumière pour lui, le calmera aussi. Puis retenter une couvée, en changeant de partenaire cela peut modifier son comportement. S’il recommence, mieux vaut parfois l'écarter de la reproduction ou patienter la saison d'élevage suivante.

Comment éviter de fatiguer les femelles par des pontes répétitives ?

Si on donne la possibilité de nidifier toute l'année les femelles vont se fatiguer..
Enlever les œufs les encourage à pondre de nouveau. Une solution est de mettre des faux œufs ou cuire les œufs pour les remplacer dans le nid, ainsi elles répondront moins vite. Marquez les faux œufs ou œufs cuits (avec un feutre par exemple, les oiseaux ne feront pas la différence) pour pouvoir repérer les nouveaux œufs pondus.
En communauté (mâles et femelles ensemble) ne leur donné pas ou rarement de la pâtée, éviter la nourriture riche si vous voulez que les mâles restent calme. Les bains ne doivent pas non plu être trop fréquents. Réduire le temps de luminosité pourra aussi grandement les calmer.
Cette fatigue engendrée par de nombreuses pontes n'est pas une bonne chose pour elles. C est pour cela que dans mon élevage, je sépare mâles et femelles pour ainsi ne leur permettre que 2 ou 3 couvées par ans. Le nid n est proposé qu'à une période définie (il n'est pas nécessaire hors de cette période) et à laquelle les conditions sont réunis, temps de luminosité, température, humidité, nourriture adapté, etc.

Serait-il judicieux d'utiliser une chauffeuse type Brinsea pour les diamants mandarins ?

Les diamants mandarins sont tout à fait capable de mener à bien une couvaison.
En cas de problème de couvaison, il peut y avoir plusieurs origines : L'age (minimum 8 mois), excitation trop grande qui poussent à faire une nouvelle couvée, diamant mandarin trop proche de l'homme (E.A.M), ou tous simplement de mauvais parents (cela existe, dans ce cas perpétuer cette inaptitude n'est pas appropriée), conditions d'élevage (température, dérangé par des nuisibles, pas de retour au nid la nuit, etc).
Comprendre pourquoi vos diamants mandarins ne couvent pas convenablement paraît plus judicieux. Il serait donc dommage de dénaturer les bonnes aptitudes naturelles de notre diamant mandarin par une machine.

 

Sevrage

Sevrage difficile, comment le favoriser ?

Vers l'age de 20 jours, les jeunes diamant mandarin s'aventureront à l'extérieur du nid. À ce moment-là, le sevrage peut commencer.
Mettez les graines, grappes de millets, pâtée d'élevage dans une mangeoire posée au sol, accessible aux jeunes. Afin que l'apprentissage commence grâce au mimétisme, ne mettez à disposition qu'un seul point de nourriture. En effet, les jeunes diamants mandarins imiteront leurs parents. Il faut aussi ne pas oublier de mettre la fontaine d'eau au sol ou au plus bas sur les barreaux.
À 35 jours de vie, vous pouvez les séparer de leurs parents. L'idéal ensuite est de les mettre avec des femelles adultes pendant leurs deux premiers mois. Elles leur permettront d'acquérir les bons réflexes, l'autonomie totale et une maturité suffisante.

En savoir plus

Les parents se sont échappés, comment puis-je sauver les 2 jeunes diamants mandarins de 19 jours ?

Il faut les nourrir, autant que possible, avec un aliment complet pour l'élevage à la main d'élevage (type : Nutribird A21) et vous adapter à leur demande, vérifier si le jabot est rempli  ou non. Remplir leur jabot à chaque nourrissage à la main.
Il faut surtout les nourrir au matin et au soir, puis je dirais tous les 3 à 4 heures dans la journée. Il faudra espacer de plus en plus les nourrissages à la main pour les pousser à commencer leur sevrage.
À 19 jours, ils doivent être sur le point de sortir du nid. À cet âge, le sevrage peut commencer et il doit donc être accéléré.
Mettez les graines, grappes de millets, pâtée d'élevage dans une mangeoire posée au sol, accessible aux petits. Il faut aussi ne pas oublier de mettre la fontaine d'eau au sol ou au plus bas sur les barreaux. Au besoin les faire boire en mettant leur bec dans l'eau.
Les jeunes diamant mandarins fonctionnent par mimétisme. Il serait judicieux de les mettre avec une ou deux femelles qui les aideraient, voir prendre le relais du nourrissage pour certaines très maternelles. Ne mettez qu'un seul point de nourriture (une seule mangeoire) pour optimiser le mimétisme.
Sans cette possibilité, les risques de les perdre sera plus grande. L'étape du sevrage étant primordiale.

En savoir plus

La mère étant décédé, le père peut-il continuer à s'occuper seul de ses jeunes ?

J'ai déjà eu le cas, le père peut continuer de nourrir les jeunes jusqu'à leur sevrage.
On peut l'aider malgré tout, en nourrissant vous-même les oisillons avec un aliment complet pour l'élevage à la main d'élevage (type : Nutribird A21). Il faudra aussi l'aider en accélérant le sevrage, de la manière suivante :
Mettez les graines, grappes de millets, pâtée d'élevage dans une mangeoire posée au sol, accessible aux petits. Un seul point de nourrissage, afin qu'ils voient leur père mangé, ainsi ils l'imiteront. Il faut aussi ne pas oublier de mettre la fontaine d'eau au sol ou au plus bas sur les barreaux. Au besoin les faire boire en mettant leur bec dans l'eau.

 

Génétique

Est-il possible de laisser plusieurs générations ensemble, n’y aurait-il pas un problème de consanguinité à l’avenir ?

Effectivement le problème de la consanguinité va se poser, des tares peuvent apparaitre après plusieurs générations. Il faudrait soit échanger, soit renouveler avec des nouveaux venus.
Si vous laissez faire, il y aura surpopulation, d'autres problèmes arriveront comme les petites bagarres, etc. D'où la solution de séparation pour pouvoir gérer cela (chez moi les mâles et les femelles sont séparés, je forme les couples en temps voulu). Où en céder régulièrement.

Comment sont apparu les mutations et comment sont-elles conservées et améliorées ?

On peut dire que la majeure partie des mutations sont apparue à un moment donné dans un élevage, ensuite les éleveurs l'ont maintenu et multiplié. À la base, dans la nature il n'existe que le gris et quelque rare exception en brun.
Cependant, par exemple dans le cas du poitrine blanche, il semblerai que les premiers ont été observé et capturé dans la nature et ensuite perpétué par les éleveurs. C'est le cas aussi de la mutation brun, d'autre comme le poitrine noire ont été découverte dans un élevage dans les années 1970.
Ensuite des éleveurs travail la mutation et améliore la couleur, la taille, le type, les dessins, etc. En faisant les bons accouplements, en étudiant la génétique de la mutation.
Il y a des différences de taille, de forme, etc entre chaque sujet. Les éleveurs vont sélectionner ces caractères  pour arriver au résultat escompté suivant un standard défini. Cela est comparable au standard d'une race canine par exemple, qu'il faut approcher pour espérer gagner un concours.

En savoir plus

Les éleveurs expérimentés, modifie-t-il les gènes des oiseaux ?

Il n'y a pas de manipulation génétique. C'est par accouplement choisi, et souvent après plusieurs années qu'un éleveur arrive à obtenir son but (par exemple combiner plusieurs mutations), en suivant les lois de la génétique.

En savoir plus

Est-il possible après plusieurs accouplements de revenir vers des sujets "gris pur", en sachant que les générations précédentes sont porteuses d'autres mutations ?

Cela est possible. Avec beaucoup de temps, de connaissance des mutations et leurs transmissions et d'acharnement.
Cependant, il y aura de nombreux inconnus et un pourcentage de chance d'avoir un gris pur très faible. Imaginons un accouplement gris, l'un porteur de la mutation poitrine noire, l'autre porteur de la mutation joues  noires. Pour cet accouplement, il y aura 25 % de chance d'avoir un gris. Et dans le cas de porteur multiple ce chiffre descend à 12,5 %. Vous pouvez faire des simulations avec le logiciel ou l'application génétique que vous trouverez à la rubrique Télécharger.
Quand bien même si un gris pur est repéré, il pourra être porteur sans en porter d'indices sur son phénotype. Par exemple, les mutations récessives libres peuvent tout à fait resurgir après plusieurs générations, à l'insu parfois de l'éleveur dans une souche dite pur.

De mon point de vue, je parlerai donc de faux départ. Avec des "handicaps" qui seront toujours difficile à sélectionner, même avec un œil très averti (Avec franchise, nous appelons cela des "Pochettes surprises"). Vous ne vous concentrerez pas sur les autres caractéristiques tous aussi importantes comme l'allure, la taille, qualité de plume, etc. Ce n'est pas le bon chemin à prendre selon moi.
Si vous recherchez la spécialisation, porter toute votre concentration sur une ou au maximum deux mutations. Je vous dirai donc : 1re étape, trouvez les bons sujets de départ avec soin. Chez des éleveurs spécialistes de la couleur choisie. Le temps ne doit pas être un  facteur important, cette étape vous fera rencontrer d'autres passionnés. Si la passion vous dévore, les kilomètres ne vous ferons pas peur.
Il y a malgré tout des exceptions. Si vous avez un diamant mandarin avec une ou des caractéristiques exceptionnelles comme le type par exemple. Alors, il peut être tenté de récupérer cette qualité malgré qu'il soit porteur ou muté. Cela dit, les éleveurs expérimentés ce risque plutôt avec des mutations liées au sexe ou dominante qui sont plus "facile" à maitriser.

En savoir plus

Peux t'on encore trouver des diamants mandarins type sauvage ? Si non, peux t'on accoupler pour retrouver une souche pure ou une génétique d'origine ?

Le diamant mandarin avec les caractéristiques (couleurs, dessins) génétique d'origine correspond au diamant mandarin gris (de souche non mutée).
En l'élevant, des mutations sont apparues puis ont été cultivées par des éleveurs. Elles n'existes pas à l'état sauvage (en Australie), hormis quelques sujets brun qui on est observés.
Heureusement, des élevages de gris existent. Vous pouvez voir sur le site dans la partie photos les gris que j'élève. Vous pouvez ainsi comparer le diamant mandarin sauvage à travers la vidéo de l'article : Classification origine comportement du diamant mandarin forme sauvage et mes photos.
Vous vous apercevrez que la couleur, taille, forme, type ont été amélioré. Par contre, génétiquement parlant, le diamant mandarin sauvage (qui est un gris. Le gris n'étant pas une mutation, car original) et le gris domestiqué ont la même base. En cas de besoin de réintroduction, à mon sens, les gris d'élevage pourraient remplir cette fonction.
Pour votre 2e question, avoir des diamants mandarins mutés et retrouver le type sauvage au niveau génétique est possible. La méthode sera différente suivant le type de transmission génétique de ou des mutations des diamants mandarins de départ. Ce travail serait de très longue alêne, car petit pourcentage d'obtenir le type sauvage dans les couvées (il faut aussi savoir les repérer suivant le phénotype).
De plus, comme dit précédemment, les gris d'origine au niveau génétique existe dans nos élevages, il n'y donc pas d'intérêt à effectuer se travaille de retour.
 

Souche

Avec combien et comment commencer l'élevage des diamants mandarins ?

Au début, le plus difficile d'après moi, est de savoir faire des choix dans les mutations que l'on veut élever. Avez-vous des préférences ? Il y a des articles sur les mutations et combinaisons de mutations sur le site qui peuvent vous y aider (dont le Glossaire illustré des mutations chez le diamant mandarin).
Pour répondre sur le nombre de couples pour débuter. Je dirais trois couples voir 4 pour élever une mutation dite classique (brun, masqué, dos pale, gris). Si vous vous lancez dans une combinaison de mutations (ce que je ne conseille pas pour débuter, mais il faut élever ce qu'il nous plaît) comme le poitrine noire poitrine orange, il vous faudra faire des porteurs (pour ne pas perdre la taille par exemple), donc bien plus de couple pour commencer. Ensuite suivant ce qui en découle, vous pourrez y adjoindre 1 ou 2 sujets par an d'un autre sang (autre souche), avec des qualités qui pourrez améliorer votre souche de départ et ainsi de suite.
On débute souvent avec quelques oiseaux, puis on va plus loin. Si c'est le cas je serais content de vous aider pour la suite.

En savoir plus

Comment commencer une souche de gris pure. En évitant les porteurs d'autres mutations ?

Pour trouver des gris non porteur d'autres mutations, mon premier conseil serait tout d'abord de savoir qu'elles sont les mutations qu’élève l'éleveur où vous envisagez de les acquérir. Par exemple s'il élève aussi une mutation récessive, il faudra scrupuleusement vérifier chaque détail du diamant mandarin supposé gris pur. Chaque indice peut suggérer qu'il soit porteur (comme une joue débordant vers le haut par exemple, signe le plus souvent qui montre que l'on est en présence d'un porteur de poitrine noire). Sachez aussi qu'une mutation récessive peut réapparaître après plusieurs générations.
Il faut pour cela un œil avertit et connaître chaque détail qui pourraient laisser un ou plusieurs indices sur le phénotype de l'oiseau, ce qui pour autant n'écartera pas à 100 % les porteurs éventuels. Concernant les possibles porteurs de mutations liées aux sexes, ce qui est sur, c'est que les femelles grises ne peuvent pas être porteur de masqué, brun ou dos pâle.
La meilleure garantie ne peut vous être donné que par le sérieux de l'éleveur lui-même. Posez-lui les bonnes questions, comme "Tenez-vous un cahier d'élevage ? Pouvez-vous avec celui-ci me retracer l'ascendance de l'oiseau cédé ?".
Le bon éleveur vous demandera votre but et sera ensuite vous orientez. Partagez-lui votre projet, on aime toujours savoir à quoi sont destinés nos diamants mandarins sélectionnés souvent pendant de nombreuses années, il y a un certain rapport de confiance à établir selon moi.
Un bon moyen de connaître et voir les oiseaux des éleveurs et de les rencontrer dans les expositions (qui ont lieu principalement entre les mois de septembre et janvier). Vous pouvez aussi vous rapprochez d'un club regroupant des éleveurs, en s'assurant qu'il comporte des éleveurs de diamant mandarin.

En savoir plus